Facebook
  • Campus
Campus 2022,un projet universitaire et architectural d’envergure en plein cœur de Paris.

Paris, VIIe arrondissement. Le rendez-vous est pris Place saint-Thomas d’Asquin, à deux pas du Boulevard Saint-Germain et pourtant, on croirait être en province. Face à moi se dresse un bâtiment imposant, l’hôtel de l’Artillerie, couvent construit par les Dominicains au XVIIe siècle mais possédé par l’armée française depuis la Révolution. C’est dans ses murs que s’installera le nouveau campus de Sciences Po à partir de la rentrée universitaire 2021-2022.

Un projet ambitieux

Le campus parisien de Sciences Po est aujourd’hui réparti sur une vingtaine de sites, dont le fameux 27 rue Saint-Guillaume et le 13 Rue de l’Université, qui accueille aujourd’hui encore les entretiens d’admission. L’essentiel de ces bâtiments est aujourd’hui loué à la ville de Paris ou à l’Etat. L’hôtel de l’Artillerie a, quant à lui, été acquis en décembre 2016 pour la somme de 96 millions d’euros. Sa rénovation portera le coût total de l’opération à 190 millions d’euros : un budget impressionnant, financé à 87% par les économies réalisées sur les loyers des  douze sites délaissés.

Le projet architectural retenu prendra en charge la rénovation de 14 000m2 (22 000 m2 en  comptant le 13, rue de l’Université qui lui sera relié) dont 5 000 seront réservés aux espaces verts et plants potagers. Dans la cour Gribeauval, une des trois du nouveau campus, un bâtiment en verre sera construit. Il abritera la nouvelle bibliothèque modulable, une cafétéria, un incubateur de start-ups et le siège de SciencesPo Alumni. L’objectif de ce nouvel espace de travail qui accueillera 10 000 étudiants (sur les 13 900 inscrits en France) est de créer un lien entres toutes les communautés qui composent l’école : enseignants, chercheurs, employés, étudiants, anciens élèves, intervenants extérieurs. A cela s’ajoute la nécessité pour l’institution d’anticiper son évolution au cours des années à venir. Un virage numérique lui semble ainsi indispensable.

 

Un projet décisif pour Sciences Po

Le directeur de Sciences Po Frédéric Mion, récemment reconduit pour cinq ans dans ses fonctions, déclarait à propos du Campus 2022 « Plus que jamais, nous nous définissons comme une université de cœur de ville. Et cet enracinement au centre de Paris se fait avec la volonté d’inventer l’université du XXIe siècle ». En effet,  alors que certaines écoles célèbres s’installent en dehors des villes, comme Polytechnique à Saclay ou l’EM à Lyon, Sciences Po renforce toujours plus son ancrage au cœur de la métropole parisienne. Frédéric Mion justifie ce choix par le fait que Sciences Po aspire à former les détenteurs des fonctions politiques, économiques,culturelles et de commandement concentrées aujourd’hui dans la capitale.

Ce projet témoigne donc d’une ambition de pérennisation du statut de l’école à l’échelle nationale mais aussi d’une volonté de s’imposer comme une unité reconnue à l’échelle mondiale. Car si Sciences Po possède des partenariats avec des universités prestigieuses partout dans le monde, elle reste néanmoins loin derrière elles dans les classements internationaux. En offrant des conditions d’études similaires et en remettant la recherche au cœur de son projet éducatif, Sciences Po espère pouvoir améliorer ses classements et rivaliser avec des universités comme Columbia, la London School of Economics ou la New-York University, implantées au cœur des métropoles.

 

L’hôtel de l’Artillerie est donc une étape décisive dans la réforme de l’institution sous l’égide de Frédéric Mion. La livraison du nouveau campus est prévue pour la rentrée 2021-2022 et, même si la capacité à rivaliser avec les universités anglo-saxonnes peut sembler utopique, il est clair que la possibilité d’étudier en plein cœur de Paris sur un campus moderne et vert est une perspective alléchante pour de nombreux étudiants.

Par Antoine Claval