Facebook
  • Campus
Collecte des Restos du Cœur : 1, 2, 3, 4… Für die Sammlung spenden wir!
Jean-Marc Diehl travaillait dans les assurances. Il s’était promis de prendre plus de temps pour être « au contact des gens » pendant sa retraite. Aujourd’hui, il travaille aux Restos du cœur, notamment en tant que représentant. C’est dans cette perspective, et suite à l’invitation du projet collectif Axit, qu’il a présenté lundi midi la nouvelle collecte d’hiver 2016/2017 à Sciences Po.
  • DR

Au fil des heures s’ajoutent les dons des étudiants dans les bacs déposés par Axit. Ainsi, ils participent à la récolte semestrielle des « Restos du Cœur » lancée hier. Association bénévole d’aide à la personne lancée en 1985 par l’humoriste engagé Coluche, les « Restos » distribuent denrées, repas chauds et produits de première nécessité aux plus démunis. Au-delà d’un service « matériel », l’association fait office de bibliothèque, soutient dans les démarches administratives, aide à la recherche d’un emploi ou procure des micro-crédits. Pour avoir un ordre d’idée, plus de 1 250 300 repas ont été distribués à la dernière saison à l’échelle de la Meurthe-et-Moselle et on en compte plus de 130 millions au niveau national.

« Chaque année, on repart à zéro »

Bien que le projet fonctionne très bien, les dons se font de plus en plus pressants. Tout simplement parce que chaque année, ils sont distribués intégralement et le budget dépensé entièrement, mais le nombre de demandeurs augmente. « Chaque année, on repart à zéro », pointe M. Diehl. La récolte d’hiver est donc extrêmement importante, nul besoin de vous en expliquer la raison.

Pour faire face à ces contraintes financières, l’association ne repose pas seulement sur la bienveillance des particuliers, puisqu’elle est financée en complément des dons financiers privés par l’État, à la suite de la loi Coluche du 2 décembre 2015 et par l’Union européenne. Ainsi, 1 euro utilisé par les Restos du Cœur représente environ un coût de 6 euros pour l’État. Malgré tout, le budget annuel de 186 400 000 euros suffit à peine à couvrir les frais de fonctionnement. Si l’association devait payer les quelques 71 000 bénévoles, il ne resterait plus assez d’argent pour un seul repas. Le bénévolat est donc la clé du fonctionnement, mais aussi du financement du projet.  

Le rôle des étudiants de Sciences Po

A Nancy, les « Restaurants du Cœur » coopèrent déjà avec plusieurs écoles primaires, lycées ou établissements d’enseignement supérieur. Depuis plusieurs années, Axit organise des collectes de dons à Sciences Po. Si vous souhaitez donner, lisez bien la liste en annexe, et pensez aux demi-boîtes et aux portions individuelles. Les conserves, les plats cuisinés, les produits céréaliers et les affaires de toilette sont les bienvenus.

Si vous souhaitez devenir bénévole, n’hésitez pas à contacter directement les Restaurants du Cœur.

Pour ceux qui n’ont pas le temps pour un engagement à long terme, vous pouvez toujours participer ponctuellement à certains évènements. Les 10 et 11 mars prochains se déroulera la Grande Collecte Nationale. Il est possible pour les étudiants d’aider pendant des créneaux de 3 heures. Bien que ce soit un temps court, c’est utile. Très utile.

Comme le souligne M. Diehl : « Aujourd’hui, on n’a plus le droit ni d’avoir faim ni d’avoir froid ». Alors oubliez le chacun pour soi et venez mettre « du cœur à l’ouvrage ».

 

 

Suggestions de dons :

• CONSERVES

- Pâtés, poissons

- Maïs, petits pois, haricots, pois chiches

• PRODUITS CEREALIERS

- Riz, pâtes, couscous, polenta

- Biscuits, chocolat, céréales de petit-déjeuner, cacao

• BOCAUX ET BOUTEILLES

- Confitures, compotes

- Sauces tomate, pesto, bolognaise

- Huile d’olive

- Petits pots pour bébé

•PRODUITS CUISINÉS

 Plats déshydratés, soupes lyophilisées

• PRODUITS D’HYGIENE

- Dentifrice, produit vaisselle

- Tampons, serviettes