Facebook
  • Campus
Compte-rendu de la soirée Afric@ction
Dur dilemme que celui auquel les sciences-pistes ont dû faire face ce jeudi 28 septembre ! Les fêtards de première auraient pu se rendre aux Nocturnes étudiantes, et les plus férus de politique regarder Edouard Philippe (ou Mélenchon, selon vos préférences) sur France 2. Mais beaucoup ont préféré le forum de Sciences Po au Cours Léopold ou à leur téléviseur !

 

Le projet collectif Africaction organisait sa soirée de retour sur projet : occasion pour les membres de l’association de partager leur expérience au Togo.

A peine entrés dans le bâtiment, une odeur alléchante venait vous appâter. Sur le buffet : boisson, plat et dessert togolais, cuisinés avec amour. Nicolas Le Port, comme 85 autres étudiants, a ainsi pu goûter le riz rouge, du riz (qui l’eût cru) avec une sauce à la tomate et aux épices. Il s’est également régalé de beignets aux fruits, à la banane ou à la pomme. « Voll lecker » diront certains, « vachement bon » pour d’autre. Le verdict fut unanime : un grand bravo aux cuisiniers !

Tout au long de la soirée, participantes et participants ont pu danser sur une playlist africaine, et ne se sont d’ailleurs pas privés de le faire.

A 20h45, et c’était l’objet de la soirée, les membres d’Africaction sont revenus sur leur voyage de 4 semaines au Togo (qui fut par ailleurs une colonie allemande). Au sein de petits groupes, les étudiants s’étant rendus en Afrique ont pu répondre à des questions diverses et variées. En un mois, ils ont donné des cours à des élèves de primaire, animé le village (avec des jeux tels que notre célèbre « facteur n’est pas passé ») ou encore demandé aux habitants ce qu’ils pensaient du projet de construction d’un puits. S’ils ont pu contribuer à ce projet ainsi qu’à la construction de toilettes sèches, il faut bien noter que c’est une entreprise qui assure l’installation des infrastructures.

Puis ce fut au tour de trois autres projets collectifs d’impressionner le public. L’impro a été le premier à passer : jouer avec pour seule préparation les 30 secondes de réflexion sur les sujets donnés, à savoir : « riz sauce rouge » et « yovo » (blanc en dialecte togolais ndlr). La danse contemporaine a pris le relai avec une chorégraphie à thème. Enfin, le pôle Jazz a entonné Stand Up Zimbabwe, applaudi chaleureusement par l’assistance.

Par Valentin Roussarie