Facebook
  • Politique
Elections européennes, la double face d'Emmanuel Macron

La double face d’Emmanuel Macron

En même temps : les trois mots magiques du nouveau président. Ils décrivent une politique qui dépasse le clivage entre gauche et droite ; une politique qui s’est installée à l’Élysée. En ce qui concerne le positionnement de La République en Marche en vue des élections européennes de 2019, ils semblent rester les mots d’ordre. D’un côté le mouvement soutient des mesures qui permettent plus de démocratie à l’échelle européenne et EN MÊME TEMPS, il s’oppose à d’autres mesures qui permettent plus de démocratie à l’échelle européenne. Quel paradoxe !

Les listes transnationales

Le projet phare en vue des élections européennes d’Emmanuel Macron était l’instauration de listes transnationales. Pour le moment, chaque pays se voit attribuer un certain nombre de députés, élus sur des listes nationales. Par exemple l’Allemagne a 94 députés à investir, et la France en a 74. Les gouvernements nationaux peuvent choisir la méthode de scrutin utilisée pour désigner les représentants des citoyens européens de leur pays. Les listes transnationales auraient ajouté à ce mode de désignation quelques sièges à des députés qui auraient été élues sur des listes qui sont européennes, et non nationales. Ceci aurait effectivement porté le débat en dehors des frontières nationales et aurait pu avoir un impact pour que le débat public ne soit pas traité seulement au niveau national, comme c’est le cas actuellement. Symboliquement, la proposition du Président Macron contribue à promouvoir une citoyenneté européenne. Cependant, cette idée a été rejeté au Parlement européen, par le parti européen de centre-droite PPE, assisté par des partis d’extrême gauche et d’extrême droite. Quand bien même cette mesure aurait été mise en place, elle n’aurait créé que 27 sièges désignées par des listes transnationales. Dans un Parlement qui abrite 751 députés, on peut se demander à quel point cette réforme aurait changé quelque chose, au-delà de sa portée symbolique.

Voici donc une approche plutôt positive pour renforcer la démocratie européenne. En même temps, l’Élysée s’oppose au système des Spitzenkandidaten qui est censé désigner le président de la commission européenne et qui est un pas important dans un processus de démocratisation de l’UE.

Le système de Spitzenkandidaten

Le système de Spitzenkandidaten doit garantir que le président de la commission ait une majorité au parlement. Ce système a pour la première fois été essayé lors des européennes en 2014. Le groupe parlementaire qui arrive en tête, nomme le président de la commission. Puisqu’en 2014 le PPE est arrivé en tête, Jean-Claude Juncker, qui avait été désigné par son groupe comme son Spitzenkandidat auparavant, avait été nommé président de la commission. Si le groupe S&D avait gagné les élections, Matin Schulz serais devenu président de la commission.

Le problème pour LREM est que le parti du Président n’est pas encore représenté au Parlement européen. Emmanuel Macron n’a donc aucun pouvoir d’influence sur la désignation du président de la commission, si le système de Spitzenkandidaten est maintenu. De plus, LREM n’a pas encore décidé de son ralliement à un groupe parlementaire européen déjà existant, ou si elle décide de créer un nouveau groupe, dans l’hypothèse où elle en aurait la possibilité. Il est effectivement difficile d’être en même temps au PPE, au S&D ou encore au ALDE! Par peur de ne pas pouvoir influencer la désignation de ce poste important au sein de l’UE, Emmanuel Macron s’oppose pour le moment à ce système. Dans ce cas, il reviendrait au Conseil européen de désigner le président de la commission. L’Élysée aurait donc à nouveau son mot à dire, mais en même temps le pouvoir symbolique des citoyens européens, représentés par le Parlement européen s’en trouverait diminué.

La politique européenne du Président français est donc plutôt mitigée, tantôt pour un renforcement de la citoyenneté européenne, tantôt contre, lorsque ses propres intérêts y sont contraires.

Par Florian Dierich