Facebook
  • Campus
Interview CVC #2 : Cyann Starck & Léo Schillmoeller
Der Parvenu a recueilli en exclusivité les premières impressions de Cyann Starck et de Léo Schillmoeller au sortir de leur élection au poste de délégués du Conseil de Vie du Campus. Ils ont répondu à nos questions, et nous dévoilent leurs ambitions pour l’année à venir.

Der Parvenu : Cyann depuis le début de l’année on vous a vu très active sur le campus et nous avons notamment remarqué votre participation à la campagne de l’AFN, qui malheureusement s’est soldé par une défaite. Est-ce que le CVC ça n’est pas juste un moyen pour Cyann Starck d’obtenir des responsabilités ?

Cyann : C’est une remarque que j’attendais et qui semble logique mais je ne pense pas qu’il s’agisse seulement d’ambition. Il y’a une part de ça  -soyons honnête- mais il y a également une réelle volonté d’engagement de ma part : une volonté d’engagement pour mon campus. Je pense par ailleurs en avoir les capacités et on aura en tous cas remarqué que ma motivation est grande. La défaite au BDE est un mal pour un bien car après réflexion je pense que mon profil correspond plus à celui d’une élue au CVC qu’à un membre du BDE… j’espère simplement que cela pourra profiter à tout le campus.

Der Parvenu : Malgré tout, la campagne de l’AFN a été assez belle et on a senti que vous preniez un véritable plaisir à faire campagne ; nous nous demandons donc si vous n’êtes pas déçu de ne pas avoir pu faire campagne et si vous pensez qu’il y’aura des répercussions sur votre légitimité pour le mandat qui est le vôtre ?

Cyann : C’est vrai qu’on a pris beaucoup de plaisir pendant la campagne et c’est d’ailleurs ça dont je me souviendrai. Donc oui nous sommes un peu déçus de ne pas avoir eu à faire campagne, surtout que l’on est bien plus stimulé, il me semble, lorsque l’on a de la concurrence. La stimulation fait ressortir les aspects de notre personnalité qui sont utiles pour l’exercice et les points forts de notre candidature. Nous avions d’ailleurs beaucoup de bonnes idées pour notre communication de campagne – dont une vidéo qui sortira peut-être quand même- et nous trouvons dommage de ne pas pouvoir les montrer à nos camarades.

Au niveau de la légitimité je ne suis pas certaine que cela est un impact car si nous sommes les seuls à nous être présenter c’est que nous étions quelque part les plus motivés et je préfère ne pas avoir d’adversaires, plutôt que d’avoir des adversaires sans motivation qui fausseraient le résultat d’une autre manière.

Der Parvenu : Vous avez donc été nommée délégué des 1ère années au CVC, félicitations. Mais en fait, c’est quoi le CVC ?

Cyann :  Le CVC c’est le Conseil de vie du campus c’est-à-dire un organe qui permet à l’administration d’obtenir des retours sur les projets qu’elle met en œuvre et sur la vie du campus en générale. Cela concerne aussi bien le scolaire que les infrastructures ou l’atmosphère qui règne sur le campus.

Der Parvenu : Très bien, mais quelles seront donc vos missions et vos projets concrètement en tant que membre du CVC ?

Cyann : L’idée est de faire vraiment le lien entre les élèves et l’administration, donc dans un premier temps il s’agira pour nous d’être à l’écoute le plus possible, pour retranscrire le plus fidèlement possible ce qui va bien ou ce qui va un peu moins bien sur le campus. Pour le moment je n’ai pas particulièrement eu de retour négatif mais si cette instance a été mise en place c’est qu’il y a forcément parfois des mécontentements des élèves ; si cela doit arriver nous essaierons aussi de proposer des solutions réalisables à l’administration par rapport à nos observations.

Der Parvenu : En tant que première année penses-tu connaitre assez bien le campus pour pouvoir remplir ta mission ?

Cyann : On est autant élève à sciences Po en première qu’en deuxième année et le fait de connaitre un peu moins bien le campus ne signifie pas que l’on ne rencontrera pas des difficultés. Il est donc important que les étudiants de première année soient bien représentés.

Der Parvenu : Votre rôle au CVC vous forcera donc à faire une critique, ou du moins une remise en question permanente de Sciences Po. Question simple donc : aimez-vous Sciences Po ?

Cyann : Sciences Po me plaît beaucoup, je m’y épanouis vraiment et je sais pourquoi j’ai travaillé dur pendant deux ans. Bien sûr tout n’est pas parfait. Jean Quatremer disait à propos de l’Europe « je suis europhile mais pas eurobéat » et bien je souhaiterais dire sur Sciences Po que je suis « Science Pophile mais pas sciences po-béate », car même si j’apprécie la qualité scolaire et associative de ce que l’on me propose sur le campus j’ai certaines déceptions malgré tout.

Je suis par exemple assez embêtée par le manque d’informations à propos du parcours civique. Je suis par ailleurs assez déçue de constater un décalage entre le cours magistral et la conférence de méthode dans les trois matières du S1, cela rend l’ensemble moins cohérent et plus confus …

Der Parvenu : En tant que membre du CVC vous serez assise à la table de Fréderic Mion lors du gala de fin d’année. Qu’allez-vous lui dire ?

Cyann : Bon appétit Monsieur !

---

Der Parvenu : Warum habt ihr euch um den Posten als CVC beworben?

Léo: Als wir die Email von Herr Laval gesehen haben, war für uns sofort klar, dass wir das zusammen machen wollen. Wir sind als Team sehr komplementär, das ist unser Vorteil. Ich bin nach außen orientiert und kann gut mit Leuten. Cyann ist wahnsinnig strukturiert und organisiert. Das ergänzt sich also ganz gut.

Der Parvenu : Was sind eure Projekte im Rahmen dieses Amtes?

Léo: Ich finde es schwierig von Projekten ansich zu reden, da wir Repräsentanten sein wollen. Unser Hauptanliegen ist es alle Interessen des Campus aufzunehmen und zu filtern, im ständigen Dialog mit den Leuten zu sein und das anschließend in einem Arbeitskreis mit der Administration umzusetzen. Da kann es um alles Mögliche gehen : von Campus-Küche bis hin zu Reform-Verbesserungen oder der Anmeldung bei Sciences Po, die man zum Beispiel bearbeiten könnte.

Der Parvenu : Vor wenigen Stunden haben wir erfahren, dass ihr mangels Konkurrenten, als neues CVC-Team ernannt wurdet. Was ist eure Meinung dazu ?

Léo: Ich war natürlich total positiv überrascht. Also erstmal vielen Dank! Ich fand es schade, dass es keine wirkliche Konkurrenz gab, deswegen kann man auch nicht von einer richtigen Wahl sprechen. Das hätte der Kampagne wahrscheinlich noch mehr Würze gegeben. Ich würde trotzdem sagen, dass der Ausgang für uns ein Ansporn ist das Amt mit Würde zu tragen. Nur weil wir keine Konkurrenz hatten, heißt das nicht, dass wir deswegen weniger motiviert sind.

Der Parvenu: Denkt ihr nicht, dass es euch nun an einer gewissen Legitimität mangelt?

Léo: Auch wenn wir nicht direkt demokratisch gewählt wurden, denke ich nicht, dass unsere Legitimität deswegen in Frage gestellt werden sollte. Eher im Gegenteil : wir sind deswegen noch motivierter.

 

Der Parvenu: Überzeuge mich innerhalb einer Minute, am Nanziger Campus studieren zu wollen!

Léo: Erstmal würde ich dich einladen auf den Campus zu kommen und dir alles hier anzusehen. Vor allem die wunderschönen Räumlichkeiten, die dieses Jahr gerade erst vergrößert wurden. Das, verbunden mit der hochmodernen Technik, ist wirklich toll. Der wichtigste Punkt ist das internationale Feeling hier am Campus ; nicht nur in den Kursen, die wir hier haben, sondern auch durch den Spirit, den die Studenten mitbringen, zum Beispiel in den ‘Associations’.

 

Par Luca Lefèvre & Cosima Sagmeister