Facebook
  • Campus
NLS au WEIS Acte II

On poursuit cette série aujourd’hui avec nos équipes de volley et de basket. Performances, émotions et belles actions furent au rendez-vous. On commence sans transition avec le volley.

Déjà auteurs d’une très belle prestation au WEIS de Poitiers, nos volleyeurs ont récidivé! Après être facilement sortis de leur poule face à Poitiers et Euraf, les voilà en demi face à Dijon, surprenant deuxième. Il en fallait plus pour faire ployer nos solides joueurs qui n’avaient qu’un objectif en tête : la finale face à Euram. La salle, avec une ambiance survoltée grâce à la Chauffierung du cheer, était prête à exploser à tout moment. Le premier set commençait sur des bases solides, mais fut bientôt interrompu par deux faits de jeu. Un rémois - pour sauver un point - envoya son pied valdinguer dans le visage de l’une de ses supportrices, qui fut évacuée sur le champ. Puis une sombre histoire de sexisme, qui permettait aux rémois de jouer avec une seule fille sur le terrain, interrompait à nouveau le match. Malgré la demande insistante de la capitaine rémoise “moi, je ne reprends pas le match, tant qu’on ne m’a pas sorti les règles officielles du Minicrit”, le match reprenait, et avec deux filles s’il vous plaît! Ces tristes évènements n'empêchaient pas les nancéiens de remporter facilement le premier set. L’issue du deuxième fut moins favorable et les rémois revenaient à 1 set partout. Dans ce set décisif, nos joueurs marchaient sur l’eau: les smashs de Dutta et de Reka usaient les adversaires, la précision des passes nancéiennes les laissait béats. Nos Rouge et Blanc s’imposaient et c’est tout le campus qui laissait exploser sa joie. Première victoire du week-end, les sourires sur les visages parlaient d’eux-mêmes!

Dimanche matin, les premiers basketteurs se présentaient à l’aube et prenaient possession du gymnase, courageusement nettoyé par le BDS la veille. Après plusieurs minutes de panique, l’arbitre arrivait, et les premiers matchs pouvaient commencer. À la suite d'un premier match de chauffe au cours duquel Nancy a écrasé Dijon (65-5), c’était l’heure du premier test face au Havre, vainqueur lors du dernier WEIS. Ce diable de Teo - déjà présent au volley samedi - faisait étal de ses skills, auxquels répondaient savamment Kessler, Laura, Bilal, Reihane et compagnie. Malgré une grosse ambiance en-dehors et sur le terrain, les nancéiens s’inclinaient et prenaient la deuxième place de leur poule. On les retrouvait peu après en demi-finale, encore et toujours face à Euram. Le souvenir encore vif de la cinglante défaite infligée au premier WEIS était présent dans toutes les têtes rémoises. C’est sûrement ce qui leur a permis de virer en tête à l’issue de la première mi-temps. La querelle de table de marque réglée (les poitevins sont meilleurs ambianceurs qu’arbitres), le match reprenait. La tension était à son acmé, le suspens maximum. Le public retenait son souffle et regardait les courses frénétiques d’un panier à l’autre. Au son du buzzer, c’est les rémois qui remportaient ce match, malheureusement pour nos basketteurs. La victoire contre Euraf en petite finale venait apporter un peu de réconfort, mais pas de quoi les satisfaire de leur parcours. Nico espère les retrouver remontés comme jaja pour les collégiades, car il sait qu’ils sont capables d’aller battre les rémois sur leurs terres!

Sportivement votre,

Prochainement sur vos écrans, les péripéties du ballon ovale!

NLS