CULTURE

« Les voir arriver à faire passer quelque chose par le jeu, sans avoir bien compris le fond de ce qu’ils rejouent et mettent en scène, me permet de donner à voir ce qui a disparu en matière d’éducation politique et de transmission d’outils permettant d’appréhender le monde social »

Par Alexis Louet

Joker est brillamment mis en scène, volontairement sombre et tendu, faisant intégrer au spectateur l’intimité du personnage afin de mieux appréhender son parcours.

Par Tanguy Sanlaville

Kaboul est sous le règne des talibans. Hommes comme femmes sont épiés et sanctionnés au moindre écart. Dans cette ville poussiéreuse qui a été détruite par de nombreux conflits, les habitants sont réduits au silence. Dehors, les femmes ne sont que fantômes bleus, lapidés quand leur comportement dévie de la loi des talibans.

Par Bérénice J.

“-Eh Nico, on se retrouve place Stan avant d’aller manger des Churos à la Pépinière ?
-Ouais avec plaisir !
Plus tard, avec quelques traces de nutella au bord des lèvres :
-Nico c’est qui Stanislas en fait ? J’ai un vélostan, je vais place stan, je prends des amendes dans les stanbus mais je sais pas qui est ce type en fait. Il a fait quelque chose pour Nancy ?

Il est de plus en plus complexe de ranger des artistes, des chansons et des albums dans des cases ou dans des genres de musique. Si ces genres sont évoqués ici, c’est avant tout pour aider le lecteur à avoir une idée de quel type de musique il est question.

Par Nico Rispal

A partir de la fin du 19ème siècle, la fonction de l’artiste dans la société se métamorphose. La principale cause de ce changement est l’arrivée de la photo, qui prend aux artistes une part importante de leur rôle depuis l’Antiquité : représenter, illustrer les événements historiques.

Par Louise Gautier-Martinet

Comme les espagnols en 1519, nous venons d’arriver sur la terre des peuples du soleil. Nous sommes sur le point de rencontrer une civilisation brillante qui nous émerveille encore aujourd’hui par ses temples, ses sculptures, ses musiques, ses couleurs, ses bijoux : les Aztèques.

Par Thibault Michelin

Nous voulions rappeler que chaque accent peut être sujet au ridicule, personne n’est à l’abri de rire aux dépens des autres, nous pas moins que d’autres. Ce n ’est pas pour autant qu’il faut rester passif.

Par Lou Flachat, Emma Gil et Baptiste Nardonne

Avec leur dernier album Au Baccara sorti cet octobre, le groupe continue d’étendre son univers et d’explorer les tréfonds de la chanson contemporaine.

Par Clément Kasser

« Je veux toucher le soleil avant que la pluie ne vienne, t’inquiète pas, seuls les faibles se font bouffer par le système ». Orelsan, dans Le Chant des Sirènes.

Par Thibault Michelin

Qu’est-ce que Nollywood aujourd’hui ? Quelle production, quelle distribution et quel rayonnement mondial à ce jour ? Et quelles mutations pour un cinéma en quête d’enracinement ?

Par Nolwenn Ringeval

L’Europe occidentale connaît bien l’homme de Vitruve. Elle en est née. L’homme de Vitruve, c’est cette représentation de l’Homme parfait, issue de l’imagination de l’architecte romain du même nom, et qui fut repris ensuite par, entre autres, Léonard de Vinci, au cours de la Renaissance Italienne.

Par Augustin Normand

« Aucun combat politique ne se mène avec la musique » lâche le rappeur Vald lors d’une interview sur Europe 1 en 2016. Un an plus tard, de retour sur cette même radio, le blondinet affiche même une profonde méconnaissance de la politique française, incapable d’identifier “le candidat de 39 ans à la présidentielle” évoqué par un journaliste. Valentin - de son vrai nom - présente pourtant une bonne poignée de points communs avec Macron : jeune, blanc, le verbe cinglant et précis.

Par Elie Chanteclair et Florent Gouy-Waz

Le nouveau film de Luca Guadagnino, troisième opus de sa « trilogie du désir », narre avec intensité une passion d’été éphémère. Un cadre idyllique, une musique envoûtante et un triangle amoureux inédit, il n’en faut pas plus pour considérer Call me by your Name comme un émouvant chef-d’œuvre cinématographique.

Par Eva Marxer

Le sixième long-métrage d’Abdellatif Kechiche, librement inspiré du roman La Blessure, la vraie de François Bégaudeau, est sorti en salles le 21 mars, cinq ans après que le réalisateur ait reçu la palme d’or à Cannes pour La Vie d’Adèle.

Par Margaux Appel

La fête de l’Huma a lieu chaque année en septembre, au programme : concerts, débats, buvettes et bonne ambiance. Nicolas le rePORTer s’est faufilé entre les stands régionaux du PCF pour vous livrer un témoignage au plus près de l’événement. Julia et Marine vous racontent leurs expériences.

Par Marine Cardot

Dans cette nouvelle rubrique, Axel vous régale, et vous fait découvrir de nouveaux horizons culinaires. Accrochez-vous pour ces nouvelles saveurs, jusqu'à alors inconnues...
Dans un plat type plat à gratin, faire un tapis de gros sel avec environ un tiers du sachet de sel puis y déposer le magret de canard côté gras...

par le Chef Axel Meunier

©DR Deux enfants du village de Lampedusa jouant en mer

Face une crise migratoire qui se complexifie et tend à durer, Gianfranco Rosi nous livre une œuvre réfléchie et extrêmement humaine. Tourné sur l’île italienne de Lampedusa, ce documentaire traite d’un angle novateur la question du secours des migrants en mer.

par Léa Caro

Le nouveau film de Xavier Dolan a été sacré Grand prix du festival de Cannes

"Juste la fin du monde" est une adaptation de la pièce de Jean-Luc Lagarce entrée en 2007 au répertoire de la Comédie Française. Grand Prix au festival de Cannes, encensé de toutes parts, résonne cette sentence tel un postulat définitif : « Après Mommy, le nouveau chef d’œuvre de Xavier Dolan ».

par Isma Le Dantec

Pour naviguer entre les photographies, utilisez les flèches à droite et à gauche. 

Rassemblement des jeunes de la rentrée 2016, les Nocturnes étudiantes ont eu lieu il y a 10 jours sur la place Carnot. Le dispositif de sécurité a été fortement renforcé dans le cadre du plan Vigipirate. Jeudi 29 Septembre, place Carnot. De nombreux jeunes se pressent devant les barrières pour accéder au site en émoi. Une organisatrice explique que l’an dernier, plus de 14.000 étudiants se sont pressés sur la place.

par Salomé Hénon-Cohin

Pages