• Campus
Facebook
Ma grand-mère pour une élection BDE
Après une intense mobilisation, la campagne électorale pour le Bureau des Étudiants (BDE) va atteindre son point d’orgue lundi prochain. « Bier der Einheit » et « Sciences Spaß », les deux listes en lice, ont manié réseaux sociaux, flyers, pancartes et vidéos pour se faire connaître, en ne lésinant pas sur mises en scène burlesques et blagues douteuses. Une analyse de Ruben Ertl.
  • Visuel de campagne du BDE pour inciter à voter

 

Les élections du BDE, c'est un peu comme le beau temps à Nancy : ça ne dure pas longtemps, on fait semblant d'y croire, et puis soyons francs, ce n'est qu'une vaste blague. Pour être candidat, il faut réunir un certain nombre de qualités. L'enthousiasme aussi débordant que passager est absolument nécessaire si l'on veut se faire passer pour sympathique auprès de la pelletée de 1A qui iront effectivement déposer un bulletin de vote le jour venu.

La résistance à l'alcool fait également partie des mérites dont se vantent régulièrement les candidats. Il ne faut pas hésiter non plus à se déguiser, se travestir, ou se recouvrir de panneaux : que vaut la dignité lorsque l'on peut la sacrifier pour se fendre collectivement la poire ? Ça, nos candidats l'ont bien compris, et afin de nous faire rire, ils ont fait de leur mieux pour établir des programmes fumeux, illusoires, irréalisables, optimistes et en partie recyclés, auxquels personne ne croit.

Ces programmes sont comme les livres que sortent les hommes politiques à la veille de leurs campagnes. Je vous conseille d'ailleurs « Le sursaut français » de Copé ou encore « L'exigence » de Valls, dont la finesse littéraire m’a laissé pantois de ravissement. Ainsi nous auront droit à une journée « Sciences Potiron » - sans commentaire -, à un « Tag der Kulturen » ou encore à « Sciences Potes, une plateforme de tutorat en langues, mais aussi dans toutes les autres matières ». En bref, un Kroogle Drive. La palme d'or de la niaiserie revient cependant à « un Freundschaftstag qui témoigne de notre amour les uns pour les autres ».

Je donnerais ma grand-mère pour ne pas rater cet évènement, mais malheureusement j'ai un rendez-vous ce jour-là, très loin... Notre reconnaissance ira également aux valeureux organisateurs du très innovant « Pâques » et « Saint-Nicolas », sans qui nous n'aurions pu profiter de ces festivités. Interrogé sur la différence concrète entre les deux programmes, la Bière de l'Unité bafouille : « Eux, ils ont des pancartes, et nous, on n’a pas de pancartes ».

À l'opposé, nous avons droit à un brillant « Nous, notre programme, il est là, il existe ». Malgré tout, il faut reconnaître un certain talent aux candidats, qui ont su amuser la galerie avec des idées assez nouvelles, une fraicheur bienveillante

. Bref, c'était de la franche rigolade. J’espère vivement que l’élection se déroulera de manière honnête, sans traces de copinage ou de corruption. À vos bulletins.

Tags: